LANDR BLOG

Beatmaking

Comment utiliser des samples dans vos morceaux sans ruiner votre mixage

Comment utiliser des samples dans vos morceaux sans ruiner votre mixage

C’est fait, le pack de samples est téléchargé… et maintenant ?

Les samples trouvent leur place partout. Ils font partie des outils les plus utiles et versatiles à chaque étape de la production musicale. Cela-dit, leur mixage n’est pas toujours facile.

Une fois sortis de leurs packs, quelle est la marche à suivre pour les intégrer à votre morceau sans que tout n’implose ?

Les samples peuvent avoir d’innombrables couleurs et formats, mais ont en commun de n’être que rarement prêts à se glisser dans votre morceau sans un peu de travail. Il faut garder en tête qu’ils ont reçu leur propre traitement hors-contexte et vont donc devoir s’adapter.

Dans ce guide sur le mixage des samples, je vous accompagnerai à travers 6 étapes pour que vos samples trouvent parfaitement leur place dans vos morceaux.

1. Le Grand Nettoyage

Les samples possèdent généralement beaucoup de bruit. S’ils en possèdent plus que nécessaire, commencez par utiliser un noise gate.

Le noise gate vous aidera à vous libérer du bruit superflu et entamer le mixage avec plus de clairvoyance.

Le noise gate vous aidera à vous libérer du bruit superflu et entamer le mixage avec plus de clairvoyance.

Le sample avant le noise gate :

Comme vous pouvez l’entendre, il y a beaucoup de fuzz dans l’original. Passons-le dans le gate.

Voici le même sample après traitement :

Le bruit excessif de l’original est désormais très atténué.

Pour finir, un peu d’expansion ou de compression multi-bande peut viser plus spécifiquement les fréquences qui posent encore problème et gommer les problèmes qui subsistent, qu’il s’agisse de transitoires trop franches ou des bourdonnements gênants.

Voici le même sample après un peu d’expansion multi-bande :

Pour finir, n’hésitez-pas à couper toute section silencieuse. À moins que sa poussière n’ait sa place dans votre morceau, il n’y a pas de raison de garder une section qui ne génère pas de son. Même si vous n’entendez pas une quantité problématique de bruit sur un seul sample, cela peut devenir gênant lors de futures superpositions.

Voilà ! Ces astuces très simples porteront largement leurs fruits par la suite. Un sample nettoyé dès le début rendra le mixage beaucoup plus simple en bout de ligne.

Un sample nettoyé dès le début rendra le mixage beaucoup plus simple en bout de ligne.

Si vous voulez procéder à un nettoyage plus détaillé que dans votre logiciel de MAO, les logiciels d’édition audio tels qu’Audacity sont des outils fantastiques pour ce type de tâche.

N’hésitez jamais à les employer pour enlever les “pops” et “clics” malvenus.

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/12/The-Essential-Guide-to-Mixing-With-Samples-Cutting-1200x627.jpg

2. Découper et boucler

Vous avez donc trouvé et nettoyé votre sample, et maintenant ? Si votre sample correspond au tempo et à la gamme de votre morceau et que vous voulez l’utiliser en entier : impeccable! Vous pouvez dès maintenant passer à l’étape 3.

Mais tous les samples ne sont pas prêts à se lancer tout de suite. La plupart du temps, il faudra procéder à des changements avant leur intégration.

Tous les samples ne sont pas prêts à se lancer tout de suite. La plupart du temps, il faudra procéder à des changements avant leur intégration.

Le Découpage aka Beat Slicing

Le Beat Slicing vous permet de transformer un sample en composantes rythmiques individuelles, vous autorisant à les utiliser indépendamment. Si vous avez déjà découpé un break pour en faire un drum rack, vous connaissez déjà ce processus.

Il faut souligner que le découpage ne convient pas qu’aux rythmes et que tous les samples peuvent bénéficier d’une découpe intelligente. Beaucoup de DAWs ont des fonctions permettant de découper automatiquement, avec des résultats plutôt fiables. Pour cet exemple, j’aborderai le sample avec Simpler d’Ableton Live. Les même concepts sont cependant applicables à l’ensemble des stations audionumériques.

Commencez par glisser un sample dans la device view d’une track MIDI. Il s’ouvrira ainsi directement dans Simpler.

Ensuite, choisissez ‘Slice’ en bas à gauche de Simpler. Cela devrait ressembler à ceci :

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/12/The-Essential-Guide-to-Mixing-With-Samples__0000_Slicing-it-up.jpg

Live cherchera automatiquement les transitoires du sample et découpera la boucle en échantillons individuels. Le logiciel va également assigner chaque échantillon à une note MIDI: ils peuvent désormais être lancées à partir de la programmation de notes de votre DAW ou grâce à votre contrôleur MIDI.

Vous pouvez bien sûr expérimenter avec la découpe de façon manuelle pour un contrôle plus précis.

Une fois tout découpé, vous pouvez désormais ré-arranger et jouer les différentes sections à volonté pour qu’elles conviennent au contexte du morceau. C’est simple, c’est beau. Un bon mixage commence grâce à des samples propres et se finalise grâce à un bon arrangement. Une découpe peaufinée des samples vous met déjà sur la bonne voie.

Maintenant que le sample est découpé, vous pouvez le mixer, l’arranger et l’affecter individuellement. Ceci vous donne un contrôle précis sur les différents éléments du sample, vous autorisant à l’ajuster aux besoins que dicte votre mixage.

Bouclage

Un autre aspect très pratique de Simpler est sa fonction de bouclage. Utilisons cette fois-ci un sample vocal, et sélectionnons “1-Shot”. Cela devrait ressembler à ceci :

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/12/The-Essential-Guide-to-Mixing-With-Samples__0001_Slicing-it-up-2.jpg

En recevant un signal MIDI, Simpler va changer le pitch du sample sans en modifier la vitesse. Vous pouvez ajuster les marqueurs de début/fin de la boucle pour choisir les sections qui vous intéressent. Ceci vous donne le pouvoir de sampler dans n’importe quelle gamme !

3. Utiliser l’EQ au besoin

Maintenant que vous avez nettoyé, découpé et préparé vos samples, il est temps de les intégrer au mix. Comme la plupart des autres aspects du mixage, tout commence avec du EQing intelligent.

Généralement, les règles pour l’EQing des samples sont les mêmes que pour les autres sons. Cependant, les samples contiennent souvent un très large éventail de fréquences. C’est particulièrement le cas pour les échantillons tirés d’autres morceaux, ou encore les enregistrements vocaux. La trop grande présence de n’importe quelle fréquence peut diminuer la clarté de votre mixage, ce qui fait de l’EQing un processus absolument indispensable.

Voici des exemples de plusieurs ajustements de l’EQ sur divers échantillons:

  • Boostez autour de 100Hz pour réchauffer pianos & cuivres
  • Coupez autour de 400Hz pour réduire un excès de présence de snares ou kicks
  • Boostez autour de 1.5KHz pour renforcer l’aspect boisé d’une basse
  • Coupez tout en dessous de 3KHz dans un sample vocal pour le faire “flotter” au dessus des autres instruments
  • Boostez autour de 7KHz pour accentuer l’attaque de percussions
https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/12/The-Essential-Guide-to-Mixing-With-Samples-doubling-1200x627.jpg

4. Créer une doublure

L’unisson créée par deux instruments jouant la même mélodie est une technique très utile pour intensifier ou ajuster un sample. En déterminant les notes formant la mélodie d’un sample, vous pouvez programmer un synthétiseur ou un autre instrument MIDI pour qu’il dédouble un sample le complète en y ajoutant un élément manquant.

Par exemple, les samples de basse deviendront plus profonds lorsque doublés par un synthétiseur.

Voici un sample de basse avant qu’il ne soit lié à une autre basse :

Le voici maintenant après l’avoir doublé avec un synthétiseur de basse :

Cette technique est également fréquemment utilisée pour intensifier les synthétiseurs digitaux, que les férus de son analogique considèrent souvent comme trop timides.

Les doublures vous donneront une flexibilité maximale dans votre processus de mixage. Plutôt que de n’affecter que le sample, vous pouvez désormais ajouter des EQs et effets différents (ou similaires, au besoin) à leur doublure.

En choisissant soigneusement votre façon de doubler (ou même tripler) un sample, vous pouvez le métamorphoser et en faire une version optimisée à vos besoins.

5. Surveiller l’Image Stéréo

Un autre problème que le sampling peut causer est l’inadéquation de plusieurs images stéréo. De nombreux samples proviennent de morceaux qui ont déjà été mixés et masterisés pour qu’ils aient une image stéréo spécifique.

Quand l’image stéréo d’un sample ne correspond pas à celle de votre morceau, le sample ne s’y intègre pas bien et peut même faire sonner votre morceau comme “léger” et silencieux.

Quand l’image stéréo d’un sample ne correspond pas à celle de votre morceau, le sample ne s’y intègrera pas bien et pourra même faire sonner votre morceau comme “léger” et silencieux.

Pour se mettre au niveau de samples qui ont une large image stéréo, il faut parfois élargir l’image de votre morceau ; un son plus large est toujours plus immersif.

J’ai déjà parlé de l’élargissement stéréo dans un autre article ; dirigez-vous vers celui-ci si vous avez besoin de conseils pour enrichir votre image.

Si votre sample sonne toujours trop large et reste excessivement présent dans le mix, essayez de le convertir en mono pour voir l’effet produit. L’effet Utility d’Ableton Live possède un pré-réglage qui fonctionne très bien pour la conversion mono.

Si cela ne résout pas votre problème, ou pire, si votre sample perd toute saveur en étant transformé en mono, essayez de revenir à l’étape 4 et de lui créer une doublure.

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/12/The-Essential-Guide-to-Mixing-With-Samples_Slicing_1200x627.jpg

6. Devenir Créatif

Une fois que vous aurez géré les détails permettant de préparer un sample pour votre mix, prenez également le temps d’expérimenter avec celui-ci.

Le ré-échantillonnage est le processus qui consiste à faire des modifications et/ou ajouter des effets à un sample puis le ré-enregistrer comme nouveau sample. C’est une technique très répandue, source infinie de possibilités et d’inspiration.

Le ré-échantillonnage crée rapidement des effets très intéressants et peut mettre en lumière des éléments d’un sample dont vous ne soupçonniez même pas l’existence !

Une fois que vous aurez enregistré une nouvelle version de votre sample, intégrez celle-ci à votre sampler puis manipulez-la comme un sample normal. Répéter ce processus plusieurs fois peut vous mener très très loin.

Peut-être transformerez-vous même votre sample en quelque-chose de bien meilleur que le sample original. Le ré-échantillonnage crée rapidement des effets très intéressants et peut mettre en lumière des éléments d’un sample dont vous ne soupçonniez même pas l’existence !

Essayez ces techniques pour commencer :

  • Le Pitch-Shifting qui peut aider à créer une atmosphère surnaturelle
  • L’inversion d’un sample
  • Le changement drastique de vitesse
  • Les Effets-phares que sont les phasers, flangers, échos, délais, les filtres et leurs résonances associées

Voici un sample du pack #maelstrom de Wavy.audio :

Le voici à nouveau après divers changement de pitch, ralentissements et son ré-échantillonnage :

Évidemment, il ne s’agit que de l’une des nombreuses façon de ré-échantillonner. Il n’y a pas de mauvaise façon de procéder, alors laissez libre cours à votre imagination !

Mettez vos Samples au Travail

Ajuster un sample à vos besoins est rarement tâche aisée, mais les possibilités qu’ils apportent en valent la peine.

En ajoutant ces techniques à votre boîte à outils, vous êtes désormais en mesure de libérer votre créativité et sampler librement ; et ce sans risque de traumatisme. Gardez toujours en tête que le mixage lui-même passe avant toute chose ; les samples doivent être mis à votre service et bénéficier à l’ensemble de votre morceau, et pas l’inverse !

Si vous cherchez des packs de samples gratuits à ajouter à vos morceaux, abonnez-vous au service gratuit de LANDR Wavy.audio. Vous avez travaillé sur votre propre pack ? Soumettez-le pour courir la chance qu’il soit proposé sur le site !

Unlimited mastering &amp; distribution, 1200 royalty-free samples, 30+ plugins and more! <a href="https://join.landr.com/landr-studio/?utm_campaign=acquisition_platform_en_us_studio-generic-new-blog-ad&amp;utm_medium=organic_post&amp;utm_source=blog&amp;utm_content=left-hand-generic-ad&amp;utm_term=general">Get everything LANDR has to offer with LANDR Studio.</a>

Unlimited mastering & distribution, 1200 royalty-free samples, 30+ plugins and more! Get everything LANDR has to offer with LANDR Studio.

Marc

Curiosité insatiable & maladresse incurable. Live/Tourne-Disque. Rédacteur du blog LANDR en français. SoundCloud Facebook Instagram

@Marc

Ne manquez plus aucun article du Blog LANDR

Derniers messages