LANDR BLOG

Théorie musicale

Apprendre les progressions d’accords: comment arranger les accords dans votre écriture musicale

Apprendre les progressions d’accords: comment arranger les accords dans votre écriture musicale

Rien n’est plus important pour les auteurs-compositeurs que l’art des progressions d’accords.

L’aptitude à la construction d’accords individuels et à l’analyse de ceux-ci détient certes son importance, mais ne signifie pas grand chose tant que vous ne parvenez pas à placer les bons accords aux bons endroits dans vos progressions.

Si vous n’avez pas ou peu de notions sur les accords individuels, familiarisez-vous avec notre tutoriel sur la construction d’accord avant de lire ce tutoriel-ci.

De par les possibilités infinies procurées par les accords, it peut être difficile de démarrer ou tentant d’écrire les mêmes progressions, encore et toujours.

Dans cet article, vous apprendrez ce que sont les progressions d’accords, comment garder la plus grande fraîcheur possible dans vos progressions, et comment les utiliser à bon escient dans vos morceaux.

Que sont les progressions d’accords?

Les progressions d’accords sont des séries de deux accords ou plus utilisées en musique. Les accords d’une progression sont représentés par des chiffres romains et s’inscrivent au sein d’une clé musicale.

De Beach House à Beethoven, les progressions d’accords déterminent la façon dont la musique se déploie au cours du temps.

De Beach House à Beethoven, les progressions d’accords déterminent la façon dont la musique se déploie au cours du temps.

Elles jouent aussi un grand rôle dans la narration de votre morceau. Un certain accord placé à un moment donnée dans une progression peut drastiquement altérer la narration de votre morceau et le faire passer d’heureux à triste, de sombre à lumineux au travers de ce simple choix.

Un accord majeur, mineur ou diminué ne peut pas aisément créer de sentiment narratif à lui-seul. En revanche, de simples progressions, même répétitives, ont quant à elles le pouvoir de générer une vraie variété d’émotions et d’idées musicales.

Une fois qu’une bonne progression d’accord a été créée comme base, les autres éléments de votre morceau, tels que les mélodies principales et les lignes de basses, deviendront beaucoup plus faciles à développer en vous basant sur les accords que vous avez choisis et l’endroit où vous les avez placés.

Si vous vous demandez comment écrire un morceau et ne savez pas où débuter votre arrangement, les progressions d’accord sont, sans aucun doute, l’endroit idéal où commencer.

De simples progressions, même répétitives, ont le pouvoir de générer une vraie variété d’émotions et d’idées musicales.

Si l’écriture est quelque chose de nouveau pour vous ou si vous n’avez pas beaucoup de bagage théorique, comprendre la façon dont opèrent les progressions d’accords peut sembler délicat.

Mais pas d’inquiétude : cet article est ici pour vous aider.

Les chiffres romains en musique

Puisque les relations entre les différentes notes sont transposables à différentes clés, ces symboles peuvent être utilisés comme des raccourcis universels afin de comprendre comment les différents accords fonctionnent au sein de votre musique.

Les chiffres romains sont les symboles les plus fréquemment utilisés pour décrire comment les accords opèrent au sein des différentes gammes. Les gammes, en musique, sont des ensembles de notes basés sur la répétition de motifs. Pensez par exemple aux notions de gammes majeures et mineures.

Voici la bonne nouvelle du jour si vous n’êtes pas particulièrement friand de concepts théoriques compliqués : toutes les gammes majeures et mineures de la musique possèdent exactement la même séquence répétée d’accords.

Accords de gammes majeures

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2018/01/Chord-Progressions-Major-Chord-Progression-Chart-1.jpg

Accords en gamme mineure

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2018/01/Chord-Progressions-Minor-Chord-Progression-Chart-1.jpg

Exemple de progression phare

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2018/01/Chord-Progressions-Keys_CMajor-12barBlues.gif
https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2018/01/Chord-Progressions-Keys_CMajor-1-5-6-4.gif

Comment utiliser les progressions d’accords dans vos morceaux : débuter

Étoffer vos progressions

Unlimited mastering &amp; distribution, 1200 royalty-free samples, 30+ plugins and more! <a href="https://join.landr.com/landr-studio/?utm_campaign=acquisition_platform_en_us_studio-generic-new-blog-ad&amp;utm_medium=organic_post&amp;utm_source=blog&amp;utm_content=left-hand-generic-ad&amp;utm_term=general">Get everything LANDR has to offer with LANDR Studio.</a>

Unlimited mastering & distribution, 1200 royalty-free samples, 30+ plugins and more! Get everything LANDR has to offer with LANDR Studio.

LANDR

Various contributors from the LANDR team of music mentors.

@LANDR

Ne manquez plus aucun article du Blog LANDR

Derniers messages

Mémorisez simplement deux séquences et vous détiendrez une façon facile de comprendre les progressions d’accords.

Commençons par les gammes majeures. La séquence de chiffres romains pour les accords des gammes majeures ressemble à ceci:

Comme vous pouvez le voir dans ce graphique, où nous utilisons la gamme de C majeur (ou Do majeur) comme exemple, notre progression de base ressemblerait donc à ceci :

C—Dm—Em—F—G—Am—Bdim

Cet exemple vous montre les accords dans la clé de C, mais cet ensemble d’accords peut également être trouvé dans toutes les autres gammes majeures.

Les chiffres romains comme le I, IV et V représentent les accords majeurs. Les plus petits chiffres, comme i, iv et v représentent les accords mineurs, et le petit chiffre avec un cercle apposé représente una accord diminué.

La séquence en chiffres romains des accords dans les gammes mineures ressemble à ceci :

Utilisons A mineur (La mineur) cette fois-ci. Votre progression d’accords en A mineur ressemblera à ceci :

Am—Bdim—C—Dm—Em—F—G

Cette séquence d’accords en clé mineure contient les mêmes types d’accords que dans une clé majeure, mais dans un ordre différent.

Les progressions d’accords comme le blues en 12 mesures parsèment toute la musique populaire.

Le blues en 12 mesure est bâti sur les accords I, IV et V, et absolument tous les types de compositeurs, du punk au jazz, ont à un moment donnée utilisé une forme ou une autre de cette progression au sein de leur musique.

Voici les accords de cette progression en C majeur:

Écoutez-bien la progression d’accords dans ce blues en 12 mesures en prêtant attention aux changements d’accords.

Voici maintenant la progression dans un contexte “pop punk”. Ne vous faites pas berner par le nom très spécifique, cette progression va bien au-delà du pop-punk et apparaît en fait dans d’innombrables chansons de tous styles.

Cette vedette des progressions d’accords est bâtie sur les accords I–V–vi–IV. Voici à quoi ressemblent ces accords dans la gamme de C Majeur:

Elle peut être entendue dans “Let It Be” par The Beatles, “When I Come Around” de Green Day et d’innombrables autres hits.

Selon le type de musique que vous souhaitez créer, vos progressions d’accords peuvent aller de simplistes, répétitives et assez prévisibles à complexes, voire même volontairement déstabilisantes.

Bien que ce ne soit pas si commun que ça, de nombreux morceaux existants sont bâtis sur une simple répétition de deux accords. Si vous débutez dans l’écriture, il peut être préférable de commencer par créer une progression possédant simplement deux ou trois accords.

Vous donner le temps et la liberté d’explorer et d’arranger des accords est la seule façon d’écrire quelque chose qui fonctionnera. Débutez en vous référant aux graphiques plus haut pour créer des progressions de base puis commencez à créer les vôtres en vous fiant à votre oreille. En terme de progressions, il n’y a au final pas de vraies règles et c’est votre écoute qui doit mener la danse.

La théorie est une très bonne façon d’expliquer et rationaliser comment la musique fonctionne, mais évidemment rien ne peut transcender votre intuition et vos oreilles.

La théorie est une très bonne façon d’expliquer et rationaliser comment la musique fonctionne, mais évidemment rien ne peut transcender votre intuition et vos oreilles.

Cet article vous montre comment comprendre les progressions d’accord qui se maintiennent au sein d’une seule gamme, mais la musique deviendrait vite lassante si tous les compositeurs se limitaient toujours à une seule gamme par morceau.

Une fois que vous aurez solidifié les bases décrites ici, essayez d’expérimenter avec les changements de gammes et les variations d’accords.

Les informations données dans ce post n’ont pas vocation à constituer une ligne d’arrivée, bien au contraire. Il s’agit plutôt d’un point de départ pour votre écriture musicale… La suite dépend de vous.

La théorie est une très bonne façon d’expliquer et rationaliser comment la musique fonctionne, mais évidemment rien ne peut transcender votre intuition et vos oreilles.

Dès que vous vous sentirez à l’aise, essayez d’associer des accords et des gammes qui ne semblent a priori pas reliés et notez les combinaisons d’accords qui vous touchent le plus. Cette pratique enrichira votre talent d’écriture à grande vitesse.