LANDR BLOG

Distribution musicaleVidéo

Comment Distribuer Efficacement Votre Musique Avec Un Petit Budget

Comment Distribuer Efficacement Votre Musique Avec Un Petit Budget

Obtenez distribution sur plus de 100 plateformes de streaming musical. Sortez un morceau avec LANDR.

Planifiez tôt et planifiez bien pour faire de votre distribution un véritable succès.

Savoir distribuer un album sans se ruiner devient chaque jour de plus en plus difficile.

Sortir un album ne garantit pas le fait que vous verrez un retour sur votre investissement, ou même que vous rentrerez dans vos frais. Les ventes de musique aux États-Unis indiquent que, bien que les services de streaming comme Spotify ou Apple Music continuent de gagner en popularité, il devient grandement difficile d’observer une rentabilité significative sur une sortie d’album, sans avoir établi un solide plan de distribution.

Mais attendez un peu avant de sombrer dans le désespoir.

La vérité, c’est qu’enregistrer et distribuer de la musique est en fait devenu PLUS accessible et plus rentable pour les musiciens indépendants. Les outils DIY comme la peu coûteuse distribution musicale numérique ou le mastering en ligne sont juste quelques unes des options disponibles pour distribuer un album de haute qualité sans avoir à dépenser un tas de fric.

Mais c’est le retour sur votre investissement de départ qui a changé…

Le streaming a modifié la façon dont les artistes se font payer, et il n’y a pas beaucoup de services de distribution musicale qui autorisent les artistes à conserver 100% de leurs redevances, une fois que les plateformes ont pris leur part.

Alors comment faire de votre sortie d’album un succès sans avoir à vider tous vos comptes bancaires ? Et surtout, comment s’assurer que vos investissements sont judicieux ?

Dans cet article, je vous donnerai 5 conseils pratiques sur comment économiser de l’argent, et rester sain d’esprit, lorsque vous distribuez un album.

Les albums solides, avec de l’impact, ne se font pas par accident ou en une journée.

1. Déterminer quelles sont les compétences et ressources que vous possédez et prioriser

L’auto-production, ça veut dire s’occuper de l’enregistrement, de la distribution et de la promotion de votre album tout seul.

Pensez à toutes ces choses que fait un gros label (idéalement) pour ses artistes : tout ce qui va du financement et de l’enregistrement d’un album à la promotion de celui-ci auprès des blogs et des médias.

Si vous distribuez sans label, alors vous êtes votre propre label. Vous devez donc penser comme un label et faire ce que fait un label lors d’une distribution. Cela veut dire s’occuper de démarches comme le financement et la budgétisation de votre processus d’enregistrement, atteindre les blogs et les organes de presse, ainsi que gérer l’agenda de votre stratégie promotionnelle.

Si vous avez l’intention de faire ces choses là correctement, cela nécessitera des tonnes d’efforts, d’aptitudes et de ressources non financières pour que tout se passe bien. Cela peut s’apparenter à une grosse mission, mais c’est en fait très simple lorsqu’on adopte la bonne stratégie.

Ceci inclut des choses évidentes comme l’enregistrement et la production, mais ça s’applique aussi aux aptitudes qui vont au-delà de la musicalité, notamment :

  • L’écriture (communiqués de presse, bios d’artiste)
  • Faire des recherches (trouver les blogs et les organes de presse à contacter)
  • De la gestion de communauté (engager le dialogue avec vos fans)
  • Le graphisme (pochette d’album, profils sociaux, dossiers de presse)
https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/How-To-Release-An-Album-On-a-Budget-inpost-1.png

Discutez sincèrement avec votre groupe, ou posez-vous la question de combien vous pouvez investir dans un album avant de commencer l’enregistrement. Connaître les limites de ses ressources, et prioriser certaines tâches autour de votre distribution vous montrera ce qui est important et comment rester dans votre budget.

Attribuez les tâches aux membres du groupe en fonction des forces de chacun. Répartissez la charge de travail de façon équitable pour couvrir l’ensemble et éviter que quelqu’un ne s’épuise.

Par exemple: si votre groupe possède un son lo-fi, le gros de votre budget devrait pouvoir être concentré sur les RP et le marketing plutôt que sur l’enregistrement et la production.

Ou peut-être que vous avez des tonnes de contacts et de pression, mais aucun outil pour enregistrer, mixer et produire votre disque. Votre budget devrait se concentrer sur le temps passé en studio ou sur une aide professionnelle pour votre son du moment.

Les musiciens ne sont pas vraiment réputés pour leurs compétences en planification et en priorisation, mais mettre en place en avance un budget réaliste et un échéancier pour la sortie de votre album est le conseil le plus important de cet article.

Les musiciens ne sont pas vraiment réputés pour leurs compétences en planification et en priorisation, mais mettre en place en avance un budget réaliste et un échéancier pour la sortie de votre album est le conseil le plus important de cet article.

Étalez toutes vos aptitudes et ressources et décidez quelles sont les zones qui ont besoin d’être ciblées et ce dans quoi vous êtes bon. Pour construire un puzzle, vous devez visualiser au préalable toutes ses morceaux.

2. Utilisez des stratagèmes gratuits pour créer de l’excitation autour de votre distribution

Le côté business de votre musique peut sembler fastidieux, mais si vous arrivez à trouver une façon d’appréhender la promotion et l’implication de vos fans avec la même énergie, le même enthousiasme et la même créativité que vous mettez dans votre musique, vous aurez une plus grande chance que votre album soit remarqué.

Les albums solides, avec de l’impact, ne se font pas par accident ou en une journée.

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/How-To-Release-An-Album-On-a-Budget-inpost-2.png

Si vous arrivez à trouver une façon d’appréhender la promotion et l’implication de vos fans avec la même énergie, le même enthousiasme et la même créativité que vous mettez dans votre musique, vous aurez une plus grande chance que votre album soit remarqué.

Au minimum, accordez-vous deux à quatre mois entre le moment où votre album est finalisé et le moment où il doit être distribué, afin de tirer le maximum de votre promotion musicale. Choisissez une plateforme de distribution numérique qui vous autorise à sélectionner une date à l’avance pour la sortie de votre album, ce qui vous permet d’avoir une date bien précise autour de laquelle tout planifier.

Une fenêtre de tir plus large pour votre promotion, vous donnera tout le temps nécessaire pour susciter l’intérêt autour de votre disque. Nous explorons plus en profondeur la question de comment promouvoir sa musique dans notre e-book gratuit sur la promotion musicale. Mais en bref : lorsqu’on parle de promotion gratuite, les réseaux sociaux sont votre meilleure arme :

Utilisez vos réseaux sociaux pour partager deux de vos singles (collectez les royalties tôt), partagez quelques vidéos d’un concert ou du processus d’enregistrement, ou encore adoptez une stratégie de publication journalistique en racontant l’histoire de votre album lors des différentes étapes de sa conception.

Peu importe ce que vous publiez, essayez toujours de tenir vos fans informés de votre histoire créative et faites la promotion de votre musique en même temps. La promotion musicale en ligne est une manière, à la fois efficace et gratuite, de générer de l’excitation autour de votre album et de créer une attente avant la date de sortie. Il est donc logique d’accorder à votre stratégie promotionnelle le temps et les ressources nécessaires pour fonctionner.

Avec un peu de travail, il est possible d’atteindre le succès par le biais du DIY, grâce aux réseaux sociaux et autres circuits promotionnels. Et le meilleur dans tout ça ? Personne ne se prend une commission sur vos ventes lorsque vous les gérez vous-même.

3. Choisissez entre DIY ou un studio d’enregistrement

Investir dans des micros, une table de mixage, des logiciels d’enregistrements et dans d’autres équipements de la sorte est une manière d’épargner de l’argent en faisant l’enregistrement soi-même. Mais gardez à l’esprit que ça nécessitera quand même de l’argent, des compétences et, par dessus tout, du temps pour enregistrer, produire et mixer correctement un album.

Rappelez-vous, ce n’est pas du tout ou rien en matière d’enregistrement, de mixage et de production DIY. Sous-traiter certaines tâches, comme s’occuper des voix sur les pistes, peut vous faire économiser des centaines voire même des milliers d’euros.

C’est aussi le cas lorsqu’il s’agit de mixer des chansons sur un album. Mixer, c’est quelque chose qu’on peut apprendre soi-même avec des tutoriels en ligne sur le mixage et avec beaucoup de pratique, mais c’est quelque chose que vous devez faire uniquement si vous êtes passionné par le côté ingénierie sonore de la musique.

L’approche DIY de l’enregistrement marchera à merveille pour certains musiciens, mais pour d’autres, le passage par un studio professionnel sera inévitable. Tout dépend des cordes que vous avez à votre arc.

Petit conseil : Vous n’avez pas envie de cracher des milliers d’euros dans l’achat d’un matos d’enregistrement ? Louez-le à la place.

Petit conseil : Vous n’avez pas envie de cracher des milliers d’euros dans l’achat d’un matos d’enregistrement ? Louez-le à la place. Chopez du matériel pour quelques jours pour bien moins cher que si vous l’aviez acheté. En plus, c’est une super option si vous travaillez mieux sous des échéances saines.

La plupart des grandes villes possèdent leur magasin de musique local qui loue des types de matériel communs, mais passer par votre communauté, ou à travers des communautés locales en ligne pour trouver des prêteurs peut aussi faire l’affaire. Les échanges temporaires arrangent tout le monde !

L’autre option est de payer pour du temps en studio. Si votre budget vous le permet, et si vous êtes bon dans les autres domaines importants de la distribution, s’accorder du temps en studio peut être envisageable.

Si vous optez finalement pour du temps en studio, veillez à ce que vos chansons soient parfaitement répétées et planifiées pour l’enregistrement bien avant que vous réserviez le studio. Si ce n’est pas le cas, vous risquez de dépenser des centaines ou des milliers en dehors de votre budget dans des heures en studio qui auraient pu être évitées.

4. Ne faites pas sauter la banque sans avoir considéré toutes les options au préalable

Les services de mastering professionnels peuvent coûter des milliers d’euros et faire gonfler votre budget très vite. Heureusement, il existe des alternatives pour finaliser un album autres que les méthodes traditionnelles. LANDR offre à votre projet un mastering haute qualité qui est “aussi bon que ce que pourrait produire un ingénieur en mastering”, à un prix bien plus bas.

Si vous optez pour un studio de mastering professionnel, utilisez le mastering LANDR pour obtenir une idée générale de ce à quoi ressembleraient vos mixes, une fois masterisés. C’est un bel outil de référence pour avoir un aperçu de votre projet finalisé, avant de claquer tout cet argent dans le mastering.

Cela vous donnera également une vision de votre mixage. Si vos mixes ne sont pas prêts pour le mastering, vous n’aurez pas un bon master en retour. Dans tous les cas, LANDR est un super outil pour s’assurer que votre investissement est le bon.

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/How-To-Release-An-Album-On-a-Budget-inpost-3.png

5. Soyez votre propre attaché de presse

Au grand dam de certains, les RP et les campagnes radio occupent une part essentielle dans la promotion autour de la sortie de votre groupe. Vous pouvez économiser de 2 000 à 15 000 euros rien qu’en gérant vos propres relations presse et campagnes radios, mais vous aurez du pain sur la planche.

Le boulot est habituellement fastidieux et ingrat, c’est pour cela que le prix est élevé lorsqu’on passe par des pros. Cependant, avec assez de emps, d’efforts et de planification, votre groupe pourra y arriver tout seul, et ainsi observer des résultats très positifs.

La promotion et la presse sont les parties les plus accessibles dans la distribution d’un album, surtout avec les outils et plateformes disponibles aujourd’hui.

Il vous faudra être capable d’effectuer les tâches suivantes :

  • Créer des tableurs de blogues et contacts de presse
  • Écrire des présentations convaincantes par email
  • Envoyer des dossiers de presse aux stations de radio et médias en ligne

La promotion et la presse sont les parties les plus accessibles dans la distribution d’un album, surtout avec les outils et plateformes disponibles aujourd’hui.

Mais c’est aussi une étape de la distribution qui prend beaucoup de temps et d’énergie. Évaluez le temps qu’il vous faudra pour établir une bonne stratégie promotionnelle de votre distribution, et essayez de vous y tenir pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Si vous êtes à la recherche de plus amples informations sur comment atteindre la presse et promouvoir votre album, prenez le temps de lire notre guide de promotion musicale. Il vous expliquera comment booster vos publications sur Facebook, comment rédiger des emails de contact, et vous enseignera des petites astuces pour trouver les bons organes de presse pour votre musique.

Enregistrer, distribuer, recommencer

Distribuer votre musique se doit d’être un moment joyeux. Enlevez-vous le stress en adoptant la bonne stratégie, et ayez l’esprit tranquille en sachant que vous vous avez tout fait de façon intelligente en amont du jour J.

Économiser un peu de sous et les investir dans votre prochain album, c’est toujours une valeur sûre.

Promouvoir efficacement un disque requiert du temps et de l’engagement. La vérité, c’est que plus vous mettez du temps et de la détermination dans votre distribution, et moins vous aurez à dépenser de l’argent. Les outils gratuits sont là, vous avez juste à les utiliser.

Lorsque vos disques commencent à générer des revenus, n’oubliez pas que votre prochain aura besoin, lui aussi, d’être financé. Économiser un peu de sous et les investir dans votre prochain album, c’est toujours une valeur sûre.

En adoptant une stratégie de distribution solide et en comprenant où concentrer ses ressources, chacune de vos distributions connaîtra son lot de succès.

Obtenez une assistance rapide et perspicace ainsi que des conseils promotionnels, des outils et des astuces et une distribution sur plus de 100 plateformes de streaming musical lorsque vous sortez vos morceaux avec LANDR. Sortir un morceau.

Cyrille Symphorien

Cyrille Symphorien a deux amours dans la vie : la musique et la IPA, mais surtout la musique. Rédacteur chez LANDR. LinkedIn // Twitter @cyrsym.

@Cyrille Symphorien

Ne manquez plus aucun article du Blog LANDR

Derniers messages