LANDR BLOG

Promotion musicale

5 Indicateurs Que Les Musiciens Considèrent Mal Sur Les Réseaux Sociaux

5 Indicateurs Que Les Musiciens Considèrent Mal Sur Les Réseaux Sociaux

Obtenez distribution sur plus de 100 plateformes de streaming musical. Sortez un morceau avec LANDR.

Des indicateurs pour les musiciens.

C’est une formule qu’on entend de plus en plus de nos jours, pour une bonne raison d’ailleurs. Dans un récent sondage, NME a classé les réseaux sociaux (26%) juste derrière les performances live (51%) dans les moyens les plus importants pour les musiciens qui désirent se faire entendre.

Aujourd’hui, vous avez tout un tas de chiffres qui vous arrivent à la figure : les j’aime, les partages, les écoutes, les lectures, les streams, les redevances et les mentions. Tout ça peut paraître bien creux lorsque vous essayez de rester inspiré et dévoué à la production de votre meilleur travail.

Cette semaine, nous avons ajouté la fonctionnalité LANDR Share to Social qui vous permet de partager votre musique directement vers vos médias sociaux à partir de votre bibliothèque LANDR, et de vous connecter avec vos fans de plein de façons possibles.

Nous l’avons ajouté car partager votre musique avec vos fans est tout aussi important que le processus créatif qui vous permet de finaliser vos oeuvres. Cela devrait donc faire partie du même workflow : passer de la création à la promotion en une simple étape.

Mais ça me fait penser, “Après avoir partagé ma musique, que se passe t-il? Quels sont les indicateurs qui comptent vraiment? Et, qui écoute réellement?”

Pour être sûr de ne pas être abasourdi par tout le vacarme des médias sociaux et des chiffres qui les accompagnent, j’ai décidé de décortiquer les 5 indicateurs les plus importants pour découvrir ce qu’ils veulent vraiment dire pour la musique indépendante (indice : ce n’est pas les chiffres qui comptent, mais ce qu’il y a derrière).

Apprenez à maîtriser vos indicateurs, suivez vos fans, et établissez des connexions essentielles pour construire une fanbase saine et heureuse.

1. Les mentions “J’aime”

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/Music-by-the-Numbers-inpost-2.gif

Votre musique est enfin terminée ! Vous faites le grand saut et la partagez sur les réseaux sociaux. Super ! Le gens commencent à aimer votre morceau sur les réseaux ! Le pouce devient douloureux à force d’être sollicité ! Les mentions J’aime, c’est super. C’est le meilleur point de départ pour analyser votre succès…

Mais la question qu’il faut se poser, c’est : QUI aime votre morceau et pour quelles raisons?

Utilisez vos mentions j’aime pour apprendre à connaître votre public, démarrez une conversation à propos de votre processus créatif dans les commentaires, discutez des passages sur lesquels vous ne vous sentiez pas à l’aise et ceux qui vous ont vraiment comblé, révélez vos influences et inspirations et demandez des retours !

Tout ça, va aider à construire une histoire autour de votre morceau et ajouter de la valeur au nombre d’écoutes que vous obtenez.

Il n’y a rien de mieux qu’un vrai échange honnête, qu’il soit numérique ou en chair et en os. Les mentions j’aime devraient être un point de départ pour construire une relation avec vos fans, pas le dénouement qui vous obsédait tant.

Astuce: Lorsque vous partagez vos morceaux sur les réseaux sociaux, ajoutez une question dans votre publication. C’est une super façon d’impliquer vos fans et d’encourager la discussion autour de vos morceaux. Cela montre aussi que vous vous souciez de l’opinion des gens qui vous suivent.

Découvrez qui écoute en vérifiant vos mentions j’aime. Vous pourriez même être surpris de savoir qui encourage votre musique. Sont-ils eux aussi musiciens? Pourquoi ne pas écouter leurs morceaux et leur donner un j’aime en retour. Ou encore mieux, envoyez-leur un message privé et établissez la connexion. De cette façon, vous instaurez une relation de support mutuel et vous poussez les gens à continuer à vous suivre et à vous aimer.

Il n’y a rien de mieux qu’un vrai échange honnête, qu’il soit numérique ou réel. Les mentions j’aime devraient être un point de départ pour construire une relation avec vos fans, pas le dénouement qui vous obsédait tant. Développez vos mentions j’aime, mais utilisez-les une fois que vous les récoltez pour bâtir votre fanbase.

2. Les partages

Partager, c’est considérer. La chose s’applique aussi à votre musique. Si les gens la partage, cela veut dire qu’ils font autre chose que faire défiler leur fil d’actualité et aimer distraitement ou parce qu’ils se sentent obligés.

Quand quelque chose vient du coeur, les gens le voient et veulent le partager. Lorsque vous préparez soigneusement votre publication, parlez un peu de votre histoire. Pourquoi êtes-vous heureux de partager votre distribution? Est-ce que ce fut le produit de longs mois de travail, avec l’aide précieuse de plusieurs collaborateurs? Distillez quelques informations comme celles-ci dans votre publication.

Astuce : Lorsque vous faites une publication sociale, taguez tous ceux et celles crédités sur votre album : les vocalistes, chaque membre du groupe, l’ingénieur du son, le producteur, le graphiste de votre pochette et toutes les autres personnes impliquées. C’est une manière sympa de dire merci et d’augmenter les chances de les voir partager votre distribution.

3. Les streams

Alors, vous venez de distribuer votre morceau. Vous vérifiez nerveusement vos stats toutes les heures dans l’espoir de voir le nombre de lectures grimper.

On est tous passés par là. Peu importe ce que vous faites, ne laissez pas l’obsession prendre le pas ! Se stresser à propos des statistiques de vos streams peut vous empêcher de voir de manière plus large.

Évidemment, si une chanson est terminée et que vous ne le faites pas savoir aux gens, vous passerez à côté de beaucoup de streams. N’importe quelle distribution doit s’accompagner d’une campagne sur les réseaux sociaux. Publiez à ce propos sur Facebook et Twitter. Faites une story Instagram dessus.

Les statistiques ne sont pas une finalité en soi, elles sont le point de départ pour découvrir votre public. Utilisez-les pour guider vos décisions et mieux vous connecter.

Mais pensez à ce que ces streams vous disent des auditeurs qui se cachent derrière eux. Jetez-y un oeil dans un jour, une semaine, un mois ou même une année pour avoir une vision complète des streams de vos distributions. Demandez-vous : d’où viennent mes streams, de quels pays et de quelles villes ? Comment puis-je atteindre ces zones ? Voici quelques idées :

  • Contactez un blog basé dans la région où votre musique est streamée pour y faire figurer votre musique
  • Contactez une station de radio locale
  • Écrivez à des compères musiciens que vous admirez vivant des les parages
  • Programmez un spectacle par là-bas

Bien que la musique ne connaît plus de frontières de nos jours, les humains qui l’écoutent habitent des zones bien précises. Ce sont les endroits où vous allez vouloir concentrer vos ressources. Les stats ne sont pas une finalité en soi, elles sont le point de départ pour découvrir votre public. Utilisez-les pour guider vos décisions et mieux vous connecter.

4. Les abonnements

En dehors de vos réseaux sociaux, il existe un autre outil fantastique pour entrer en contact avec vos fans : la liste de diffusion. Les listes de diffusion vous permettent de transformer les auditeurs d’un jour en fans de longue date.

Elles existent depuis toujours. Beaucoup de groupes laissaient un formulaire à remplir à leur table de merch lors des concerts, pour donner à leurs fans la possibilité de rester en contact avec eux. Les infolettres sont depuis devenues numériques, mais le bénéfice de pouvoir rester connecté est toujours là.

Des services comme Mailchimp ou Bandzoogle vous permettent de recueillir et de gérer vos contacts en envoyant des infolettres simples et rapides directement à vos fans.

Votre liste de diffusion est un outil de communication efficace, surtout à une époque où les fils d’actualité des médias sociaux sont saturés. Votre infolettre est un espace qui vous est entièrement consacré.

Un fan lambda sur les réseaux sociaux peut devenir un support de longue date si vous lui donnez l’occasion de s’inscrire à votre liste de diffusion.

Les souscriptions sont un signe de confiance. Si quelqu’un vous donne son adresse email, c’est qu’il vous fait confiance quant à son utilisation. Cela veut dire qu’ils prêtent attention et veulent rester informés sur tout ce qui concerne votre musique. Les adhérents sont donc un indicateur à cibler. Les adhérents ne sont pas juste des auditeurs mais des vrais fans qui ont assez d’intérêt dans votre musique pour vous faire entrer dans leur vie de tous les jours. C’est assez fort quand on y pense…

C’est à vous de saisir cette chance en envoyant du contenu intéressant, personnalisé et sincère à un public réceptif; comme un reportage photo de votre dernière tournée, vos spectacles à venir, vos apparitions à la radio, vos distributions, les articles à votre sujet, votre merch (bonne occasion d’offrir des rabais), etc…

Ajoutez un lien pour s’inscrire à votre infolettre lorsque vous partagez de la musique fraîchement distribuée, ou dans les bios de vos médias sociaux.

Un fan lambda sur les réseaux sociaux peut devenir un support de longue date si vous lui donnez l’occasion de s’inscrire à votre liste de diffusion. Des stats de souscriptions en hausse sont donc un signe que vous faites les choses correctement.

5. Votre Messagerie

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/Music-by-the-Numbers-inpost-3.png

La plus importante des connexions avec vos fans c’est les interactions privées. Les messages en privé dans votre boîte de réception sont une autre donnée importante à prendre en compte. Traitez chaque message comme une connexion qui pourrait ouvrir la porte à une opportunité.

Pensez à ça : un message direct veut dire qu’un fan, un blogueur, ou un booker :

  • Aime suffisamment votre projet pour prendre du temps dans son agenda chargé pour vous envoyer directement un message.
  • Vous considère vous et votre musique comme ouverts et sincères.
  • Veut explorer plus en profondeur votre musique et en apprendre plus sur quelque chose qui les a intrigués.

C’est une approche très humaine quand on sait que plein de choses dans la musique actuelle peuvent sembler froides et sans vie.

Rendez vous disponible auprès de vos fans et de votre communauté en publiant votre email d’artiste sur vos profils sociaux ou lorsque que vous partagez une nouvelle distribution sur vos pages de médias sociaux (un email de fan n’arrive que si les fans savent où l’envoyer!).

La plus importante des connexions avec vos fans c’est les interactions en privé.

Répondez le plus vite que vous pouvez et rendez chaque rencontre aussi saine que possible. Une interaction authentique avec quelqu’un qui est intéressé par votre musique peut faire toute la différence lorsque la plupart des emails ou messages directs de l’industrie musicale sont oubliés. Ce sont ces petites choses qui comptent à la fin.

Avoir vos infos de contact disponibles à vos concerts montre que vous êtes accessible et pousse les gens à rester en contact avec vous. Ce qui veut dire des invitations potentielles à des collaborations, une apparition à un show radio, ou même une distribution sur un label. On ne peut savoir ça que quand on est disponible.

Si les gens vous écrivent, gagnez des points en répondant personnellement à chaque message. Créez un précédent positif en étant une chouette personne (quel concept!). Faites en sorte de sortir du lot.

Voir de Manière Plus Large

Chaque indicateur social vous permet de voir les choses sous un plus grand angle. Ne vous laissez pas obséder par des spécificités comme booster vos écoutes ou vos mentions j’aime.

Considérez le partage social et les plateformes comment une partie d’un ensemble plus grand : construire un suivi de fans dévoués et engagés qui ressentent une connexion personnelle avec vous et votre musique.

Derrière chaque stream, mention j’aime ou écoute se cache un être humain. Utilisez vos outils de partage social et les plateformes pour redevenir un être humain.

Obtenez une assistance rapide et perspicace ainsi que des conseils promotionnels, des outils et des astuces et une distribution sur plus de 100 plateformes de streaming musical lorsque vous sortez vos morceaux avec LANDR. Sortir un morceau.

Cyrille Symphorien

Cyrille Symphorien a deux amours dans la vie : la musique et la IPA, mais surtout la musique. Rédacteur chez LANDR. LinkedIn // Twitter @cyrsym.

@Cyrille Symphorien

Ne manquez plus aucun article du Blog LANDR

Derniers messages