LANDR BLOG

Distribution musicaleMatériel de musique

Comment Distribuer un Album : La Checklist de la Distribution Musicale en 10 Étapes

Comment Distribuer un Album : La Checklist de la Distribution Musicale en 10 Étapes

Obtenez distribution sur plus de 100 plateformes de streaming musical. Sortez un morceau avec LANDR.

Distribuer un single ou un album, ce n’est pas une mince affaire, alors apprends à le faire correctement.

Tu as travaillé dur dessus pendant des semaines, des mois voire même des années. Distribuer ton disque, c’est une étape à part entière dans sa fabrication. Ça devrait d’ailleurs être un moment joyeux, pas un moment gâché par la peur que tout ne soit pas prêt. Alors que la distribution effective de ton album EST une grosse affaire, savoir comment distribuer un album n’est pas si compliqué au final…

À partir du moment où tu mets en place certains éléments-clés, distribuer devrait être aussi joyeux que coucher ce premier accord et c’est ainsi que ça devrait toujours être !

Mais savoir par où commencer, ce dont tu as besoin et comment y parvenir, n’est pas toujours la tâche la plus facile à réaliser.

Surtout quand tu veux construire la distribution parfaite destinée à une diffusion numérique intelligente, ce qui représente le passage obligatoire pour tout musicien de notre époque qui souhaite se faire entendre.

Comment Distribuer un Album en 10 Étapes

On a créé une checklist utile pour chaque distribution d’album, qui t’aidera à retrouver le sourire au moment de distribuer. Ici, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour distribuer ton prochain projet avec plus d’optimisme et moins de stress.

1. Trouve la Pochette d’Album Qui Convient

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0000_Album-Art.jpg


Une pochette d’album, ça a toujours son importance. Ne laisse personne t’affirmer le contraire !

On a déjà écrit sur l’importance d’une pochette d’album dans le paysage musical actuel. L’argument ultime ? La pochette d’album c’est l’élément qui pourra donner un caractère visuel à ta musique.

En fait, c’est le seul élément visuel que tu peux contrôler sur les boutiques de musique en ligne qui présentent toutes les albums avec la même police et le même format pour chaque artiste. Ce qui rend ton art doublement important.

Le mot clé dans tout cela c’est “art”. Ta musique c’est ton art, c’est pour ça que tu dois choisir une image avec autant de soin et de créativité que ta musique elle-même.

Comment trouver une pochette d’album

Trouver les bons visuels pour son album, ça ne se fait pas en un claquement de doigts. Faire travailler ton réseau de créateurs ou faire tes propres visuels, c’est toujours le meilleur moyen de trouver l’image de couverture parfaite.

Tendre la main à un artiste est aussi monnaie courante. Collaborer pour ta pochette d’album c’est une belle façon de faire de la promotion croisée avec quelqu’un qui partage la même vision que toi.

Les artistes visuels mettent souvent à disposition leur travail pour les pochettes d’album. The Caretaker utilise, par exemple, les peintures de Ivan Seal pour ses couvertures.

Sigur Rós a utilisé une photo de Ryan McGinley pour sa pochette. Kanye a utilisé deux peintures différentes de George Condo après que son premier choix soit censuré.

Tous ces exemples sont des collaborations entre des artistes, qui font sens avec le disque. Ta pochette d’album doit répondre à cette quête de sens.

Que tu conçois ta propre image pour ta couverture ou que tu trouves quelqu’un dans ton réseau qui la fera pour toi, ça doit représenter les mêmes inspirations qui ont conduit la création de ton album.

Fais un petit investissement

Les visuels qui entourent ton album représentent aussi une bonne occasion d’investir de l’argent dans ton projet.

Ça peut être un cachet pour utiliser la peinture de quelqu’un ou engager un photographe pour prendre en photo ton groupe, ou encore un peu d’argent pour réaliser la meilleure pochette qui soit.

Ou tu peux toujours choisir la méthode de Future et trouver la meilleure illustration sur Shutterstock, tout est possible !

À partir du moment où tu considères que cette image est importante, tu seras fin prêt.

Choisis le bon format pour ta pochette

Ce n’est pas juste une question de trouver la bonne image, tu dois également prendre en considération le format.

Tous les magasins de musique en ligne ont des règles différentes pour le dimensionnement de l’image. Mais si tu t’en tiens à ces règles, tu seras capable d’apparaître n’importe où.

Les critères requis pour une pochette d’album sont :

  • Un carré parfait

Pas besoin d’être un génie en géométrie pour savoir ce qu’est un carré parfait : les 4 côtés doivent être de taille égale. Et oui, c’est tout…

  • Minimum 1400 x 1400 pixels

La résolution de ton image doit être d’au moins 1400 x 1400 pixels. La clé ici c’est de commencer avec une image qui soit assez grosse. La plupart des plateformes de distribution numérique prendront soin de redimensionner ton image à partir du moment où tu démarres avec la bonne taille. Avoir la bonne dimension dès le départ est donc très important.

  • Fais attention à ce qu’il n’y ait pas de flou ou de pixellisation

Si tu commences avec une bonne et grosse image non compressée comme je l’ai mentionné plus haut, la pixellisation ne devrait pas être un problème durant le redimensionnement. Si tu rencontres des problèmes de pixellisation, tu risques de devoir donner un autre fichier source pour pouvoir déposer ton disque en magasin, alors anticipe.

  • N’inclus pas d’URL

Il y a plein d’autres endroits plus appropriés pour promouvoir ton site web, alors laisse les URLs en dehors de ta pochette. En fonction de la plateforme, il se peut que tu puisses ajouter un lien vers ton site web.

Privilégie ça plutôt que de polluer ta pochette avec des URL.

  • Exclus les logos de réseaux sociaux
  • Pas de référence aux marques
  • Aucun contenu à caractère pornographique
  • Soit du format JPG ou PNG
  • Minimum 72 dpi

Respecte ces critères et tu seras prêt pour le créateur de distribution. Si tu choisis une pochette qui respire la même créativité que tu as insufflé dans ton album, ta musique sera bien représentée partout où elle atterrira.

2. Choisis tes Titres de Morceaux et Restes-y Fidèle

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0001_Tracklist.jpg


Comme pour ta pochette d’album, tes titres de morceaux doivent être représentatifs de ton son. Ils font partie des choses sur lesquelles tu peux avoir du contrôle sur les magasins de musique en ligne.

Mais ce n’est que la moitié du problème… Les titres de morceaux sont une partie importante des métadonnées. Je sais que c’est un terme barbare mais les métadonnées c’est ce qui fait qu’on peut trouver ta musique partout sur le web, notamment sur les magasins de musique en ligne.

Il y a certaines choses à éviter lorsque tu renseignes le titre de tes morceaux dans le créateur de distribution. Le meilleur moyen d’éviter de se faire refuser des titres de morceaux c’est de n’entrer que ce titre et rien d’autre.

Si tu commences à ajouter des informations, tu risques de te confronter à quelques difficultés.

Pour t’éviter quelques maux de crâne, voici une liste des choses à faire et à ne pas faire :

  • N’inclus pas de date de sortie
  • N’inclus pas le format de distribution —comme album ou EP—dans ton titre de morceau
  • N’inclus pas de mots-clés comme ‘pop punk’ ou ‘lo-fi house’
  • Orthographie tout correctement et relis-toi!
  • Inscrit le titre du morceau exactement comme tu veux qu’il apparaisse dans les magasins
  • Utilise le même type de formatage tout au long de ta distribution

Évite de nommer tes morceaux “piste 1, piste 2, piste 3, etc.” Même chose pour “Sans titre”. Tes morceaux risquent de se perdre dans les méandres des grosses plateformes de streaming où tu devras faire face à des milliers d’autres morceaux aux titres uniques.

Vérifie deux fois pour ne distribuer qu’une seule fois !

Assure-toi que tous tes titres soient déterminés et formatés avant de distribuer. S’il y a des erreurs dans les titres, ça pourrait retarder l’apparition de ta distribution dans les magasins numériques et changer de titre après avoir distribué peut être vraiment pénible, alors vérifie deux fois et distribue en une seule.

Si tu nommes correctement ton projet et que tu restes fidèle vis-à-vis de tes métadonnées, tu t’éviteras confusion et frustration par la suite.

3. Choisis Ton Titre de Projet et Restes-y Fidèle

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0002_Project-Title.jpg


Tu n’as pas besoin de moi pour savoir que le titre de ton EP, Single ou Album est très important.

Si tu galères à choisir quelque chose, essaie de penser à un titre qui viendrait du même endroit créatif que ta musique.

Après tout, la musique est un langage, alors essaie de la traduire dans le langage que tu voudrais pour ton titre d’album et pars de là.

Tu as des paroles ? C’est encore mieux. Replonge-toi dedans et construis ton titre d’album à partir des pépites que tu auras trouvées. Si tu es toujours en panne d’inspiration, il existe aussi la poésie Dadaïste.

Formatage des titres

Une fois que tu as choisi ton titre, tu dois prendre en considération le formatage. Le formatage de ton titre peut varier en fonction de la distribution.

Là encore, chaque magasin a ses propres directives en ce qui concerne les titres. Le guide de l’iTunes Store est une ressource fantastique pour le formatage de tous tes titres.

Les mots que tu choisis sont, encore une fois, plus importants que jamais, car les titres des albums sont présentés avec la même police et la même couleur sur les magasins de musique numérique.

Par exemple : tous les albums sur Spotify seront écrits avec la police Spotify Circular tandis que Google Play fera apparaitre ton titre de morceau dans la police Roboto, etc.

Ça ne devrait pas jouer un rôle fondamental dans le choix de ton titre mais garde en tête que ce dernier est ta chance de garder le contrôle sur ce qui est dit, même si tu ne peux pas choisir dans quelle police il est présenté.

4. Trouve les Genres et Sous-Genres Parfaits

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0003_Genres.jpg


Dans un monde parfait, il n’y aucun genre qui existerait et tout le monde se contenterait de simplement faire de la musique.

Mais à l’époque du streaming et des plateformes numériques qui veulent offrir à leurs clients exactement ce qu’ils veulent quand ils le veulent, les genres sont devenus encore plus importants que ce qu’ils étaient auparavant.

Contrairement à ce qu’on peut croire, les magasins de musique en ligne ont, en fait, plus de points communs avec les magasins de disques traditionnels. La métadonnée de ton genre musical est ce qui mettra ton disque dans le bon “bac” pour qu’un dénicheur de son puisse le retrouver plus rapidement que s’il furetait dans une caisse sans étiquette d’une cave poussiéreuse (ce qui peut être cool aussi).

Les genres font en sorte que l’on trouve ta musique, les sous-genres font en sorte qu’on la retrouve encore plus facilement.

Les genres, en tant que mot-clé, jouent aussi un rôle dans la sélection de chansons. Si quelqu’un est en train de créer une playlist et recherche de quoi l’alimenter avec un genre spécifique, il y a des chances qu’il fasse sa recherche avec tel genre ou sous-genre en mot clé.

Si ta musique n’est pas “taggée” correctement, le curateur ne la retrouvera pas et ton morceau ne figurera jamais dans sa playlist. C’est aussi simple que ça !

Lorsque tu choisis un genre ou un sous-genre pour ton projet, il y a quelques petites choses utiles que tu devrais avoir en tête :

Reste fidèle à ton son

Si ça fait sens, essaie de rester fidèle au genre dans lequel tu veux te voir évoluer. Tu as pondu un album Pop qui est légèrement influencé par le Punk, ne dis pas que tu fais essentiellement du Punk.

Les sous-genres sont là pour ça. Essaie de faire en sorte que ton genre principal soit le plus proche possible du coeur de ta musique.

Résiste à l’envie de choisir un genre douteux

C’est sûr que c’est marrant de dire que ton album lorgne du côté de la Twee Pop alors que finalement tu fais du Black Métal Norvégien.

Je comprends que tu n’adhères pas aux règles du jeu et qu’il n’y aucun genre qui corresponde véritablement à ta vision, mais crois-moi résiste à cette envie.

9 fois sur 10, les algorithmes utilisent le genre que tu as choisi pour cracher leurs résultats de recherche et suggérer des nouveautés aux fans potentiels.

Si ta musique ne respecte pas le genre que tu as choisi, tu sais quoi ? Ben, elle sera juste enterrée et oubliée.

À moins que tu aies déjà un gros parterre de fans qui te suit et prendra le temps de trouver ta musique en toutes circonstances, essaie de coller au bon genre et rends ta musique accessible à ceux qui veulent la trouver rapidement.

Utilise les sous-genres pour explorer de nouvelles niches

Il existe un tas de genres et de sous-genres parmi les gros magasins de musique en ligne. Rien que Spotify reconnaît pas loin de 1000 genres musicaux différents.

Ça peut paraître déconcertant voire insignifiant mais toutes ces petites niches sont en fait bénéfiques pour ta musique.

Tague-le et trouve de nouveaux fans !

Pourquoi ? Elles te donnent l’opportunité de placer ta musique là où elle doit être et de la délivrer directement aux personnes qui souhaitent l’écouter.

Fais ta petite recherche quand tu choisis tes sous-genres. Va chercher dans les niches ce que chaque magasin propose. Va savoir, peut-être que ta musique s’apparente à un genre dont tu n’as jamais entendu parler. Si c’est le cas, c’est super !

5. Est-ce Que Tous Tes Collaborateurs Sont Mentionnés ?

Une des meilleures façons de faire de la bonne musique, c’est la collaboration. C’est pourquoi nous avons intégré toutes ces fonctionnalités autour de la collaboration dans ta bibliothèque LANDR. Tu peux ainsi faire la meilleure musique qui soit, de la meilleure des façons et plus facilement.

Distribuer de la musique c’est la meilleure des occasions pour célébrer toutes ces collaborations. Célébrer la collaboration commence par le fait d’ajouter tous ces artistes qui t’accompagnent lorsque tu prépares ta distribution.

Si tu n’es pas certain si quelqu’un doit figurer ou pas sur ton morceau, le mieux c’est d’en discuter avec lui pour t’assurer que vous partagiez les mêmes attentes et définition de “artiste présent”.

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0004_Collaborators.jpg

Habituellement les artistes présents apportent des choses comme des solos, des paroles ou encore des pans entiers d’une chanson.

Mais peu importe, aborde le sujet avant de finaliser tes projets et de les distribuer.

Changer ou enlever les artistes présents après ta distribution est possible mais c’est très compliqué et tes relations créatives au sein de ton réseau sont en péril si tu ne reconnais pas une collaboration là où quelqu’un pensait la mériter.

Alors prends soin d’en discuter AVANT de te lancer dans ta distribution et mentionne toutes les personnes qui ont permis de rendre ton disque aussi bon.

6. Tes ISRCs Sont-Ils En Ordre?

L’International Standard Recording Code, ou ISRC en abrégé, est composé de 12 chiffres et contient des informations comme le pays de distribution et l’année où le ISRC a été attribué. Ils sont utilisés pour identifier chaque enregistrement qui gardera ce même code tout au long de son existence.

Lorsqu’un enregistrement est distribué, la plupart du temps un ISRC lui est attribué. Les services de distribution numérique créeront les codes ISRC pour toi au moment de lancer ta distribution.

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0007_Isrc.jpg

Le même enregistrement ne peut avoir deux codes ISRC différents même s’il a été distribué de deux manières différentes. Si ta musique possède déjà un code ISRC datant d’une distribution précédente, les prochaines distributions garderont ce même code.

Ça peut être le cas si une de tes distributions a été diffusée via un label et que ton contrat a expiré si tu fais la distribution toi-même, ou peut-être que tu as changé de service de distribution numérique et que tu dois transférer tes informations. Dans tous les cas, le fameux code ISRC que tu as reçu en premier lieu sera appliqué.

Les codes ISRC identifient ta musique comme la tienne, ils sont donc importants. Assure-toi que toutes les infos de tes codes ISRCs soient en ordre dès le début et garde des archives détaillées de tous tes codes ISRCs pour plus tard.

7. Ta Distribution Est un Single, un EP ou un Album ?

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0008_Single-ep-album.jpg


Comment faire la différence entre un single, un album et un EP est un sujet intéressant. Tout le monde a une opinion divergente et ça peut vite être déroutant…

Savoir exactement ce que tu t’apprêtes à distribuer est important pour ta promotion musicale. Si tu fais tout un battage promotionnel autour de ton nouvel album et que finalement ça apparaît en tant que EP sur les plateformes en ligne, ça risque de perturber tes fans. Il vaut mieux se décider avant et s’y tenir !

Chaque magasin catégorise différemment ses distributions, alors renseigne-toi sur comment va apparaître ta distribution avant même d’en commencer la promotion. Voici comment les deux plus gros magasins de musique en ligne procèdent :

Spotify :

Spotify présente les sorties de la même façon, que ce soit un single ou un album. Il n’y a pas de catégorie EP sur Spotify.

Ta distribution apparaîtra en tant que Single que si :

  • Il y a 6 pistes ou moins dessus
  • Il y a moins de 30 minutes de musique dessus

Toutes les autres distributions apparaîtront en tant qu’album.

iTunes et Apple Music :

Apple Music et iTunes détermineront si ta distribution est un Single, un EP ou un Album en fonction de quelques critères :

Ta distribution apparaîtra en tant que Single si :

  • Il y a de une à trois chansons qui durent moins de 10 minutes

Ta distribution apparaîtra en tant que EP si :

  • Il y a de une à trois chansons avec une chanson d’au moins 10 minutes de long et une durée totale de 30 minutes ou moins ou;
  • Il y a quatre à six chansons pour une durée totale de 30 minutes ou moins

Toutes les autres distributions apparaîtront en tant qu’album. N’oublie pas : chaque type de distribution apparaîtra automatiquement dans les magasins selon ces critères.

Renseigne-toi sur comment ta distribution va apparaître. Si tu distribues un album, promeus-le en tant qu’album. Si tu distribues un EP, c’est bien un EP qu’il faut promouvoir !

8. Dans Quelles Parties du Monde Ta Musique Part-Elle ?

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0006_DSPs.jpg


Lorsque tu choisis un magasin pour y vendre ta distribution, tu consens à être distribué dans tous les pays dans lesquels ce même magasin diffuse.

Tu devrais toujours avoir une bonne connaissance de où ta musique est disponible. Ça peut t’aider plus tard pour tes statistiques de streaming ou pour faire grandir ta base de fan, que ce soit ici ou à l’étranger.

Informe-toi sur le trajet de ta musique avant ET après avoir distribué.
Ton tableau de bord de distribution LANDR te montrera dans quels endroits du globe ta musique est écoutée, ainsi tu auras une bonne idée de où elle a été le mieux distribuée.

Si tu ne veux pas que ta musique soit présente dans certains pays, ne sélectionne pas les magasins qui diffusent dans ce pays avant de distribuer.

Informe-toi sur sur le trajet de ta musique avant ET après avoir distribué.

Une fois que tu sais quels sont les pays que chaque magasin alimente, désengage-toi de ce magasin au moment de préparer ta distribution. Facile !

9. Est-Ce Que Ta Distribution et Tes Samples Sont Dans la Légalité ?

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0005_Copyright.jpg


Lorsque tu t’apprêtes à distribuer ta musique et qu’elle contient au moins un sample, la règle numéro 1 c’est de s’assurer d’avoir le consentement de la personne à qui appartient la musique, autrement c’est illégal.

Bien sûr, tous les samples n’ont pas besoin d’être affranchis, comme certains samples figurant dans des packs libres de droits.

Ne prends aucun risque : si tu as samplé la musique de quelqu’un, régularise-le.

Pour éviter de se faire griller par la suite, assure-toi à 100% que tu ne distribues pas de la musique qui contient le son que quelqu’un d’autre possède.

Tu pourras parfois lire qu’il n’y a aucun risque à utiliser des samples parce que personne n’y fait attention…

Mais si ton morceau cartonne (ce qui ne serait pas pour te déplaire, n’est-ce pas ?), c’est à ce moment-là que la réclamation de copyright intervient.

Ne prends aucun risque : si tu as samplé la musique de quelqu’un, régularise-le. Contacte l’artiste et fais en sorte de rendre tes morceaux légitimes.

Si une de tes chansons contient des samples douteux, la plupart des distributeurs te contacteront et ton morceau sera retiré de toute façon. Alors évite-toi quelques migraines et commence par bien faire les choses.

10. Est-ce que j’ai les bons formats de fichier?

http://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/06/0009_Formats.jpg


Ta musique doit avoir un son optimal sur chaque magasin de musique en ligne. Tu dois commencer avec un fichier d’au moins 44.1kHz – WAV 16 bits, qui est la taille standard dans l’industrie actuelle.

Si tes morceaux ne sont pas d’au moins 44.1kHz – WAV 16 bits, tu ne seras pas en mesure de les distribuer à travers les gros magasins.

Les MP3s sont parfaits pour partager ta musique avec tes amis ou offrir des téléchargements à tes fans mais les MP3s ne sont malheureusement pas acceptés par les gros magasins de musique numérique.

Commence par exporter un WAV de haute définition de ton DAW et tu seras tranquille pour tout ce qui concerne le partage, le mastering, la distribution tout en sonnant parfaitement dans tous les endroits qu’il faut.

Chaque Pas, Chaque Décision

La chose la plus importante dans la distribution musicale c’est le sentiment de finaliser un projet et de le partager à travers le monde.

Tous les aspects logistiques de la distribution ne devraient pas te priver de ça…

Suis ces 10 étapes, tu seras fin prêt à distribuer intelligemment et tu pourras suivre ton succès afin de faire les meilleurs choix en tant qu’artiste.

Alors prépare la distribution parfaite et retrouve le bonheur de distribuer de la musique !

Obtenez une assistance rapide et perspicace ainsi que des conseils promotionnels, des outils et des astuces et une distribution sur plus de 100 plateformes de streaming musical lorsque vous sortez vos morceaux avec LANDR. Sortir un morceau.

Cyrille Symphorien

Cyrille Symphorien a deux amours dans la vie : la musique et la IPA, mais surtout la musique. Rédacteur chez LANDR. LinkedIn // Twitter @cyrsym.

@Cyrille Symphorien

Ne manquez plus aucun article du Blog LANDR

Derniers messages