LANDR BLOG

EnregistrementMixage et mastering

Qu’est-ce que la réverbe ? : Comment Utiliser l’Effet de Mixage Le Plus Polyvalent

Qu’est-ce que la réverbe ? : Comment Utiliser l’Effet de Mixage Le Plus Polyvalent

Façonnez votre son avec plus de 30 plugins de synthés, d`instruments et d`effets. Essayez les plugins LANDR .

Les types de réverbe, leurs paramètres et comment les utiliser pour un meilleur mix.

Alors, c’est quoi la réverbe ? Eh bien, c’est quelque chose qui nous entoure, en tout temps.

C’est le résultat naturel de vagues de sons qui interagissent avec chaque surface, qu’elle soit dure, molle, grande, petite, et tout ce qui se situe entre elles.

Tous les sons que nous entendons sont influencés par l’espace dans lequel ils sont entendus. En fait, nos oreilles sont habituées… sans ce sentiment d’espace, les sons semblent souvent artificiels, légers, ou creux.

Cependant, lorsqu’on enregistre dans un environnement studio, on utilise des techniques et des outils spécifiques pour réduire au maximum les acoustiques extérieures dans le but de saisir le son le plus pur qui soit.

C’est une bonne pratique car vous voulez que vos mixes soient le plus propre possible pour maximiser votre faculté à les modifier et à les parfaire lors de la phase de mixage. Des sons plus propres, ça veut dire un meilleur mix, et un meilleur mix veut dire un meilleur master, donc tout ça compte.

Mais si nos oreilles sont accoutumées aux sons dans un espace, ne souhaitez-vous pas retrouver les caractéristiques acoustiques d’une pièce sur vos pistes ? Bonne question…

La réponse est oui! Après avoir nettoyé vos pistes, équilibré les niveaux et assemblé votre mix, il vous faut ce sentiment d’espace.

C’est là que votre réverbe entre en jeu.

Pourquoi avoir besoin de réverbe ?

Une maîtrise de la réverbe, vous aidera à devenir un meilleur ingénieur de mixage et obtenir de meilleurs mixes.

La réverbe est un des effets les plus polyvalents en mixage de par son caractère utile et créatif. Elle prodigue une sensation intangible de profondeur, de rondeur et d’intrigue, qui captive l’auditeur et donne du lien à vos mixes.

La réverbe prodigue une sensation intangible de profondeur, de rondeur et d’intrigue qui captive l’auditeur et donne du lien à vos mixes.

Mais la réverbe est un vaste sujet et il y a beaucoup à apprendre. Dans ce guide, je vous montrerai comment maîtriser cet effet puissant et l’utiliser pour obtenir le meilleur mix possible.

Qu’est-ce que la réverbe ?

La réverbération est un effet pendant lequel des millions de réflexions sonores, sorties de multiples surfaces, sont entendues après la source initiale de son.

Que fait la réverbe ?

Se plonger en profondeur dans le fonctionnement de la réverbe, c’est faire face à un tas de mathématique, ce qui peut être passionnant, mais je ne m’attarderai pas sur ça ici.

Ce qui est important de savoir aujourd’hui, c’est ce que la réverbe peut vous apporter !

La réverbe prodigue de l’espace et de la profondeur à votre mix, mais ça donne aussi à l’auditeur des indices essentiels sur où le son prend place, et où l’auditeur est en relation avec ce dernier.

La réverbe vous permet de transporter un auditeur dans une salle de concert, une cave, une cathédrale ou un espace intimiste.

Cela permet aussi aux harmoniques naturelles (ou ajoutées) d’une source sonore de resplendir, et ça ajoute à votre mix un peu plus de chaleur et d’espace.

Voici une simple boucle sans réverbe (non traité) :

Maintenant, écoutez la même boucle avec de la réverbe (traité) :

 

Comme vous pouvez l’entendre, la boucle traitée sonne mieux et offre une meilleure texture que la boucle non traitée. La ligne de synthé est plus douce et s’articule mieux, le mix général dégage une bonne sensation d’espace. Tout ça grâce à la réverbe !

De nos jours, on utilise presque exclusivement des effets audio numériques et des VSTs pour traiter le son. Mais l’esthétique classique de la réverbe analogique ne peut pas vraiment être recréée par nos versions numériques, il est donc vital de de comprendre les techniques analogiques et numériques !

Les différents types de réverbe et comment mixer avec eux

Plus bas, vous retrouverez une liste de types de réverbes avec des exemples sonores. J’utiliserai le même sample d’un conga pour vous montrer comment fonctionne chaque type de réverbe :

Voici un sample de conga non traité (pas de réverbe) :

Maintenant, appliquons chaque type de réverbe à notre sample de conga pour entendre comment il réagit.

La réverbe de type Hall :

La réverbe de type “hall” simule l’acoustique d’une salle de concert ou tout autre grand espace de réverbération. C’est la réverbe la plus classique. C’est super pour la musique classique, la pop et les genres musicaux plus traditionnels.

Utilisez-la sur un mix ou un bus entier pour lier les pistes ensemble, ou pour un regroupement d’instruments dans le même espace sonore.

La réverbe de type “chamber” :

La réverbe de type “chamber” simule l’acoustique d’une chambre d’écho ou d’un espace physique fait pour les enregistrements de réverbe analogique.

Cela peut aussi sonner très neutre tout en remplissant la gamme de fréquence d’un mix.
La réverbe de chambre travaille mieux sur des petits ensembles, de la musique classique et de la musique pop. C’est également utile dans d’autres situations de mix, alors faites confiance à vos oreilles et expérimentez.

Faites confiance à vos oreilles et expérimentez.

La réverbe de type “room” :

La réverbe de type “room” simule l’acoustique d’une pièce moyenne à large, et donne à vos pistes une certaine clarté.

L’algorithme room fonctionne très bien pour les instruments solos, notamment la batterie, les guitares acoustiques, le piano, les cordes et les voix.

Globalement, la réverbe de type room vous permet de mettre en avant les instruments individuels dans le mix, elle correspond à tous les genres musicaux.

La réverbe live ou de scène :

La réverbe de type live simule l’acoustique d’une performance scénique. C’est un classique pour le rock et la musique pop, ou pour tout mix qui aurait besoin de garder ce côté live.

La réverbe scène ou live fonctionne bien pour les instruments individuels, ou pour donner du liant à un mix.

Réverbe de type “church” ou “cathedral” :

La réverbe de type “cathedral” simule l’acoustique d’un grande espace en pierre avec des hauts plafonds.

C’est un choix merveilleux pour les chorales, les ensembles à cordes, les orgues, les passages épiques, ou tout autre son que vous aimeriez placer dans un grand espace réverbérant.

La réverbe dite “spring” :

La réverbe spring simule l’acoustique d’un appareil analogique de réverbe à ressort, qu’on retrouve communément sur les amplis de guitare.

Ça convient parfaitement sur du rock, jazz, blues et métal mais aussi sur de la guitare électrique et des orgues rock. La réverbe spring est le type de réverbe le plus commun du fait de ses multiples utilisations sur beaucoup de genres.

La réverbe spring donne aux instruments cette signature métallique qui peut redonner vie à certaines pistes.

La réverbe spring donne aux instruments cette signature métallique qui peut redonner vie à certaines pistes.

La réverbe de type “plate” :

La réverbe de type “plate” simule l’acoustique d’un appareil analogique de réverbe plate. C’est une super option pour la musique pop, et plus particulièrement sur les sections instrumentales comme les percussions, les cuivres, les bois, et les voix.

À l’instar de la réverbe spring, la réverbe plate a été utilisée pendant des décennies du fait de son adaptabilité à un tas de styles.

La réverbe de type “gate” :

La réverbe de type “gate” coupe le parcours du decay d’une réverbe en utilisant un noise gate. La réverbe gate était très populaire dans les années 80, dans le rock et les balades pop.

Cela donne un écho ”explosif” assez distinctif, qui confère un accent puissant à n’importe quel son. Utilisez la réverbe gate sur de la batterie, de la basse, de la guitare, des synthés et des voix pour obtenir cette réverbe pop si distinctive.

La réverbe de type “convolution” :

La réverbe de type “convolution” utilise un fichier numérique d’un enregistrement dans un espace réel pour simuler les propriétés acoustiques de cet endroit spécifique.

Cela vous permet d’appréhender votre réverbe avec une attitude DIY, enregistrez les qualités de réverbération de n’importe quel espace et appliquez-les sur votre piste !

Par exemple : Voici à quoi ressemblerait mon conga dans ma salle de bain :

Maintenant que vous connaissez comment sonne chaque type de réverbe, il est temps de les utiliser. Appliquer de la réverbe convenablement requiert une compréhension des paramètres de réverbération.

Voici une décomposition des choses à ajuster sur vos réverbes.

Les Paramètres de Réverbe

Comprendre vos paramètres est vital pour appliquer correctement de la réverbe dans votre mix. Dans la plupart des cas, “paramètres” est juste un mot qui sonne bien pour dire “potentiomètres”.

Cette liste va dépeindre les paramètres les plus courants de la réverbe, mais si vous ne retrouvez pas un paramètre en particulier ici, vérifiez sur votre manuel !

Les Paramètres Classiques de la Réverbe :

Type

Le type renvoie à tous les types de réverbe numérique mentionnés précédemment, mais il en existe bien plus.

Le type peut normalement être trouvé sur des processeurs multi-effets ou des réverbes qui incluent différents types de réverbe sur un seul module.

Taille (Size)

Fait souvent référence à la profondeur ou la taille de la pièce, la taille indique la dimension de la pièce où vous placez votre son avec votre effet de réverbe. Plus la taille est grande, plus vos réflexions de réverbe seront longues

L’affaiblissement ou “Decay”

Connu également sous le nom de temps de réverbération ou RT60, le decay indique le temps qu’il faut aux réflexions de votre signal pour perdre en énergie et s’arrêter.

Comprendre vos paramètres est vital pour appliquer correctement de la réverbe dans votre mix.

Le pre-delay

La distance, ou le temps, entre votre source de son initiale et les premières réflexions initiales.

Réflexions initiales ou early reflections en anglais

Les réglages des réflexions initiales, ou pré-échos, déterminent le niveau des toutes premières réflexions de réverbe que vous entendrez.

Les réflexions initiales agissent indépendamment du reste de votre réverbe, être capable de distinguer les deux est important.

Voici comment comment sonne la réflexion initiale sur notre boucle de conga :

 

Diffusion

Diffusion, connue aussi sous le nom shape, représente la complexité de la pièce dans laquelle la réverbe prend place.

Les pièces plus complexes impliquent plus de surfaces sur lesquelles rebondir, et par conséquent plus de diffusion. La diffusion contrôle également la densité du volume de réverbe, vous permettant de créer un effet plus effacé ou posséder beaucoup d’échos distinctifs.

Mix

Mix, connu également en tant que mix wet/dry mix, contrôle combien de votre signal traité (signal avec de la réverbe) est mixé dans votre signal non traité (sans réverbe)

Le paramètre de mix est nécessaire parce que les réverbes seront patchées en side chain.

Comment utiliser la Réverbe pour élever vos mixes

Il existe quelques règles drastiques en ce qui concerne l’utilisation de la réverbe, mais leur exécution ne dépend que de vous et des besoins de votre mix. La règle d’or pour la réverbe est toujours : moins, c’est plus.

Trop de réverbe vous donnera un mix crasseux et inintelligible, surtout à travers une perte de contraste dans vos basses fréquences.

La règle d’or pour la réverbe est toujours : moins, c’est plus.

Conseil : N’enregistrez jamais avec de la réverbe, ajoutez-la par la suite. Retirer de la réverbe est un processus ardu, mais en ajouter est toujours plus facile.

Si jamais vous devez retirer de la réverbe d’un enregistrement, lisez notre guide sur l’utilisation des noise gates pour commencer.

Fondamentalement, trouver le type de réverbe qui convient à votre piste est essentiel : la réverbe va donner à vos pistes la chaleur, la profondeur et le caractère immersif, qui ajoutera instantanément une qualité professionnelle et une cohérence à votre mix.

Voici comment configurer facilement une réverbe en 8 étapes :

Comment utiliser la réverbe en 8 étapes

1: Patchez en sidechain

Créez une piste de retour séparée et patchez votre réverbe inline sur cette piste. Utilisez les départs de la piste sur laquelle vous souhaitez appliquer de la réverbe, pour envoyer le signal non traité à la piste qui a la réverbe patchée inline.

Vous devriez maintenant entendre votre réverbe ! Si vous avez besoin d’une petite remise à jour, lisez notre guide sur les départs et retours.

2: Sélectionnez votre type de réverbe

Si la réverbe en question possède des préréglages, testez-les tous. Cela peut-être un, aucun, ou plusieurs, tout dépend de votre réverbe. Apprenez à sentir leurs caractéristiques uniques.

Demandez-vous : quel serait l’endroit idéal pour mon son ?

Sélectionnez le type qui correspond le mieux aux besoins généraux de votre mix ou d’un instrument individuel. Demandez-vous : quel serait l’endroit idéal pour mon son ? Quelle qualité supplémentaire pourrait faire en sorte que cet instrument ou ce mix se mélange de manière cohérente ?

Ma réverbe Ableton ne possède pas de préréglages, je réglerai donc les paramètres manuellement ! Je vais ajouter un peu de réverbe sur mes percussions congas pour les aider à s’épaissir et leur donner une sensation d’espace.

3: Réglez votre taille (“size”)

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/Reverb-How-To-Give-Your-Mix-Depth-inpost-1.png

Le paramètre Size (sélectionné au-dessus) vous permet de contrôler la taille de l’espace dans lequel l’auditeur va percevoir votre son.

Plus la taille est grande, plus la réverbe mettra du temps à faire son effet et vice versa pour une plus petite taille.

Plus la taille est grande, plus la réverbe mettra du temps à faire son effet.

La taille affecte également l’image stéréo, avec des pièces plus grandes on obtient généralement une image stéréo beaucoup plus étendue. De plus, le paramètre de taille vous permet de faire varier les sons réverbe avec des réflexions plus expansives à plus courtes, plus intimes et restreintes.

Régler votre paramètre size en rapport avec le decay (voir étape 6) est un combo essentiel avec de la réverbe, préparez-vous donc à triturer un peu avec ces deux étapes.

4: Paramétrez votre decay

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/Reverb-How-To-Give-Your-Mix-Depth-inpost-7.png

Decay, ou affaiblissement en français, est la partie la plus importante de votre réverbe car il détermine le temps que prendra à votre réverbe pour être réduite au silence.

Le régler avec une durée trop longue peut amener à tous ces problèmes associés à la réverbe et aux mixes crasseux. Lorsque la réverbe s’éternise dans le temps, toutes les répétitions se fusionnent et on ne plus distinguer un son d’un autre, c’est là que vous savez que la réverbe a été poussée trop fort.

Comme il a été dit avant, le decay est traditionnellement adapté par rapport à la taille : les pièces plus grandes ont tendance à avoir de plus longs affaiblissements (decay), c’est pour cela que régler une grande taille avec un long decay, ou une petite taille avec un court decay est assez classique.

La plupart des réglages le feront automatiquement. Mais ajuster les deux indépendamment peut créer des effets assez cools. Alors n’ayez pas peur d’aller à l’encontre de la sagesse conventionnelle.

Réglez votre temps d’affaiblissement inversement au temps du signal de réverbe traité (wet) que vous ajoutez dans votre mix.

Les réverbes avec des affaiblissements plus courts ont peuvent être plus sonores, car elles s’atténueront rapidement et n’apporteront pas leur lot de crasse à votre mix. Les réverbes avec de plus longs decays devraient être gardées à un volume plus faible, autrement votre mix peut sonner comme s’il s’était perdu dans le grand canyon.

Les réverbes avec de plus longs decays devraient être gardées à un volume plus faible, autrement votre mix peut sonner comme s’il s’était perdu dans le grand canyon.

Conseil : Pour les arrangements chargés, utilisez des réverbes avec un affaiblissement plus court sur les instruments individuels dans le but de garder leur qualité intrinsèque nette et précise.

5: Réglez votre pre-delay

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/Reverb-How-To-Give-Your-Mix-Depth-inpost-3.png

Le pre-delay vous accorde de l’espace entre votre signal non traité (dry) et le signal de réverbe traité (wet).

Un temps de pre-delay plus faible vous donnera très peu ou pas du tout de temps entre votre signal non traité et votre réverbe, qui simule par conséquent une petite pièce, et cela ne fera que rendre votre réverbe plus brouillon.

Soyez vigilant, les échos peuvent interférer avec le rythme, le tempo ou le groove d’un morceau de musique.

Des pre-delays moyens donneront un léger delay à votre réverbe, simulant un espace plus grand et gardant le signal non traité et la réverbe séparés l’un de l’autre, tout en retirant le côté crasseux.

6: Réglez le niveau de vos réflexions initiales (early reflections)

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/Reverb-How-To-Give-Your-Mix-Depth-inpost-5.png

Les réflexions initiales (représentées au-dessus par le cercle jaune dans la section “Spin”) tendent à sonner plus comme des échos qu’une réverbe normale, il faut donc les traiter en conséquence. Si vous voulez créer un écho ou un effet de doublage, des réflexions initiales fortes seront excellentes pour ça.

Mais soyez prudent, les échos peuvent interférer avec le rythme, le tempo ou le groove d’une pièce de musique. Restez à un volume plus faible qui vous permettra un meilleur mélange.

7: Réglez votre niveau de diffusion

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/Reverb-How-To-Give-Your-Mix-Depth-inpost-6.png

La diffusion vous permet d’ajouter (ou retirer) de la texture à votre réverbe. Dans l’exemple ci-dessus, les niveaux de diffusion sont représentés dans la section diffusion network de la réverbe.

Des niveaux de diffusion plus élevés simulent un espace encore plus complexe avec beaucoup d’obstructions (imaginez-vous une salle de concert pleine à craquer). Cela crée aussi un son plus doux, plus chaud et plus coloré.

La réverbe donne de l’âme à votre mix.

les niveaux de diffusion plus faibles simulent une forme basique avec des surfaces réflexives, plates et non obstruées (pensez à un garage vide).

Des niveaux plus faibles créent un son clair, brillant, moins coloré. La diffusion peut aussi affecter le temps d’affaiblissement de votre réverbe, cela vous donne donc une autre option pour adoucir vos queues de réverbe.

Conseil : Utilisez des paramétrages de haute diffusion pour enlever les bruits métalliques de vos percussions.

8: Réglez votre niveau de mix

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/10/Reverb-How-To-Give-Your-Mix-Depth-inpost-2.png

Votre niveau de mix (wet/dry) est généralement le paramètre le plus important.

Il détermine à quel point votre réverbe va interagir avec les autres éléments de votre mix et à quel point votre effet va se rabattre dans votre session.

Ajustez le niveau de mix wet/dry pour ajouter un peu plus ou un peu moins de réverbe jusqu’à ce que cela convienne parfaitement à votre mix. Laissez toujours votre mix vous guider pour connaître comment le signal doit être traité.

Conseil : les queues de réverbe sont souvent plus perceptibles après le mastering, alors pensez à utiliser le mix reference sur votre piste pour garder une oreille sur vos queues de réverbe.

Parce que votre réverbe est patchée en sidechain, vous pouvez avoir plusieurs instruments différents qui envoient différentes quantités de signaux non traités à votre retour de réverbe.

Et ici, c’est de retour dans le mix !

 

Résumons ça

La réverbe donne de l’âme à votre mix. Elle sort votre son du vide et le transpose dans le vrai monde, tout en trouvant l’ajustement parfait dans votre mix.

La réverbe est facilement et souvent exagérée, mais avec les fortes connaissances que vous possédez désormais, la réverbe vous permettra d’amener vos fans à l’intérieur de vos mixes, et de raconter l’histoire sonore dont vous rêviez lorsque vous vous êtes assis la première fois dans le studio.

Au final, appliquer de la réverbe, ça dépend toujours de ce qui sonne le mieux pour vous ! Alors, faites confiance à vos oreilles !

Cyrille Symphorien

Cyrille Symphorien a deux amours dans la vie : la musique et la IPA, mais surtout la musique. Rédacteur chez LANDR. LinkedIn // Twitter @cyrsym.

@Cyrille Symphorien

Ne manquez plus aucun article du Blog LANDR

Derniers messages