LANDR BLOG

Inspiration

5 Signes Qui Prouvent Que Le Perfectionnisme Nuit À Votre Musique Et Comment Y Remédier

5 Signes Qui Prouvent Que Le Perfectionnisme Nuit À Votre Musique Et Comment Y Remédier

Mastering et distribution illimités, 1 200 samples libres de droits, plus de 30 plugins et plus! Obtenez tout ce que LANDR a à offrir avec LANDR Studio.

L’imperfection, c’est ce qui donne cette petite touche personnelle à votre musique.

Vous êtes un compositeur et vous voulez présenter votre meilleure oeuvre. C’est tout naturel ! Vous songez à distribuer votre musique et vous voulez que tout soit parfait.

Mais la perfection en musique peut s’avérer dangereuse…

S’efforcer de proposer le meilleur et repousser ses limites est remarquable. C’est la force qui vous motive à aller de l’avant et à améliorer votre art. Mais quand cela s’apparente à du perfectionnisme, cela peut vite devenir un frein.

Le perfectionnisme vous renvoit à cette petite voix intérieure, terriblement sévère, qui vous donne une mauvaise appréciation à chaque fois que vous entreprenez quelque chose. Et vous finissez par ne plus rien faire du tout.

C’est ce qui entraîne la procrastination, le doute, les interrogations et le stress qui entravent votre vraie créativité.

En tant qu’artiste, vous avez certainement déjà été paralysé par une de ces choses :

  • Ne pas pas savoir par où commencer
  • La peur de l’échec
  • Votre dernier échec
  • Votre dernier succès (et le besoin de le dépasser)
  • Le succès ou le talent de quelqu’un d’autre
  • Les critiques de quelqu’un d’autre

Toutes ces peurs trouvent leur origine dans la recherche de la perfection.

La vérité c’est que lorsque vous apprenez accepter votre imperfection, vous êtes capable de finaliser plus de musique, de rester inspiré plus longtemps et de faire évoluer votre art plus rapidement. Avec la peur en moins, c’est votre rendement en distribution qui va monter en flèche. Et plus de distribution, ça veut dire grandir en tant que compositeur tous les jours.

Alors pour vous aider à faire de chaque jour un moment créatif, voici cinq situations où le perfectionnisme gâche votre musique et nos conseils pour passer outre. Vous pouvez ainsi redevenir le formidable (et imparfait) producteur que vous êtes et présenter votre meilleure oeuvre.

1. Vous pensez avoir besoin de toujours plus de trucs

Vous avez 20 onglets ouverts dans votre navigateur contenant des articles qui sont censés vous apprendre à perfectionner votre mix. Vous avez regardé 10 tutoriels sur quelle pédale de guitare acheter, mais vous en avez déjà 20 autres qui vous attendent sur votre pédalier.

Vous êtes obsédé par ce matériel que vous ne possédez pas ou par le fait d’apprendre ce nouveau truc…

Mais vous êtes-vous assis dernièrement pour faire de la musique, avec le matos et le savoir que vous possédez déjà ?

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/11/5-signs-that-perfectionism-vortex_blu.gif

Lorsque le nouveau matos ou le bidouillage obsessif deviennent une façon d’éviter de terminer une piste, cela veut dire que le perfectionnisme s’est transformé en procrastination.

Votre recherche de la perfection est LA chose qui vous empêche de prendre des risques et de vous challenger. Fermez donc ces onglets, déconnectez et retournez à votre piste. Faites taire le critique en vous pendant 45 minutes (chronométrez s’il le faut !) et abandonnez-vous à la création. Revenez plus tard pour faire les ajustements.

2. Vous travaillez constamment sur votre set live mais ne jouez jamais en live

C’est assez normal d’avoir peur de la scène lorsqu’on est musicien. Mais répéter sans fin dans votre sous-sol en pensant que vous ne jouerez que “lorsque vous serez vraiment prêt” est un piège.

Vous ne pourriez jamais jouer du tout.

Sortez de votre chambre ! Bookez un show et bougez-vous les fesses afin d’être prêt pour le jour J. La limite de temps aura un effet salutaire.

Bookez un show quelques mois à l’avance, même si vous ne vous sentez pas prêt. Avoir cette date dans le calendrier vous poussera à travailler avec un objectif concret en tête.

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/11/5-signs-that-perfectionism-perform.jpg

Rappelez-vous que votre musique sonne différemment dans le monde extérieur, sur des systèmes de sono différents, dans des lieux remplis de gens, sur des dancefloors qui débordent d’énergie. Vous devez jouer votre musique en dehors de chez vous pour voir comment les gens réagissent en l’écoutant. Et il ne faut pas nécessairement que ce soit parfait dès le premier show.

Astuce : Prenez le temps de faire une bonne balance pour être sûr que tout est nickel. C’est là pour ça. Il vaut mieux prévenir que guérir !

Avoir peur de s’équiper pour un show est une bonne chose. Faites le saut en jouant des shows et sortez de votre zone de confort.

Répétez, préparez à l’avance et faites en sorte que tout soit prêt pour minimiser le stress lié à l’inconnu. Mettez-vous dans un état d’esprit dans lequel vous pouvez accepter vos erreurs et laissez votre perfectionnisme à la maison. Vous verrez que le défi en vaut la chandelle. Vous serez prêt pour n’importe quoi et paré pour la prochaine étape !

3. Vous ne partagez jamais vos morceaux aux autres parce qu’il faut que ce soit “parfait”

On s’est tous dit : “Je partagerai ma piste lorsqu’elle sera parfaite”, ou “Oh non, je ne peux pas partager ma piste avec toi, elle n’est pas terminée”.

J’ai un scoop pour vous : la perfection n’existe pas, et même si elle existait, ce n’est pas ça qui fait une bonne chanson.

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/11/5-signs-that-perfectionism-Share.jpg

C’est normal de vouloir proposer votre meilleure musique même si vous ne la partagez qu’en privé avec un ami. Mais attendre jusqu’à ce que ce soit parfait avant de la partager à quiconque amène à :

  • Ne jamais terminer votre piste, même si elle est terminée depuis des lustres et que là vous êtes juste en train de chercher la petite bête
  • Ne plus entendre ce qu’il y a de bon dedans parce que vous l’avez trop écoutée
  • Croire que ce ne sera jamais parfait et abandonner
  • Faire trop d’ajustements à votre morceau et finalement le gâcher

J’ai un scoop pour vous : la perfection n’existe pas, et même si elle existait, ce n’est pas ça qui fait une bonne chanson.

Il est temps de redéfinir votre vision du partage de votre musique et de repenser la signification du terme “finalisé”. J’ai déjà discuté des bienfaits du partage de musique lors du processus créatif. Obtenir des retours durant votre processus créatif peut largement améliorer votre musique puisque vous avez à disposition une seconde paire d’oreilles.

Est-ce que c’est la peur de vous faire juger qui vous retient ? Est-ce que votre peur est une excuse ? Vous passez à côté de bien des opportunités : obtenir un retour, créer d’éventuelles collaborations et apprendre de vos expériences.

Remettez votre fierté à sa place et partagez tôt et souvent pour trouver votre meilleur son.

4. Vous êtes obnubilé par le résultat final

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/11/5-signs-that-perfectionism-deep_focus.jpg

Bien sûr, votre morceau terminé est ce que la plupart de vos fans entendront, il est donc important d’avoir un bon son parachevé.

Mais l’obsession du résultat final peut vous empêcher de produire votre meilleur travail car votre esprit est privé de sa liberté créative.

Lorsque vous êtes dans l’instant et vous laissez les choses couler, votre meilleur travail sortira. Toute la magie opère naturellement : ces erreurs heureuses, ces moments de lucidité et ces nouvelles découvertes. Finalement, c’est lors du processus créatif que vous façonnez votre technique et vos goûts, ce qui fait ce que vous êtes.

Si vous ne laissez aucune place au désordre et aux erreurs, vous passez à côté de plein de choses. L’écrivaine Anne Lamott écrivait : “Le perfectionnisme est une forme vicieuse et froide de l’idéalisme, alors que le désordre est le véritable allié de l’artiste.”

“Le perfectionnisme est une forme vicieuse et froide de l’idéalisme, alors que le désordre est le véritable allié de l’artiste.” – Anne Lamott

Ne considérez pas vos objectifs comme du tout ou rien, engagez-vous pleinement dans le processus créatif même si cela ne répond pas à vos attentes, car au moins vous créez. Et vous pourriez être surpris du résultat.

5. Vous vous comparez à un succès irréaliste

https://blog.landr.com/wp-content/uploads/2017/11/5-signs-that-perfectionism-deep_you.jpg

Si votre but est d’être le meilleur à quelque chose, vous vous exposez à l’échec. Il y aura toujours des gens qui seront là depuis longtemps, qui auront plus d’expérience ou une trajectoire différente, qui posséderont d’autres atouts, etc. Vous comparer à d’autres vous freinera. Soyez avant tout VOUS-MÊME.

Vous comparer à d’autres vous freinera. Soyez avant tout vous-même.

Au lieu de placer des attentes irréalistes en vous comparant aux autres, tournez vous vers vous-même. Jaugez-vous : à quoi êtes-vous bon ? Qu’est-ce qui vous plaît et sur quoi pouvez-vous travailler ? Si vous mesurez votre succès en fonction de vous, vous verrez que cette évolution et cette amélioration sont faciles à observer.

Être bon dans quelque chose est déjà un bon point de départ. Veillez à faire évoluer ces compétences à votre rythme, et écoutez votre instinct créatif.

Fixez des objectifs qui sont importants à vos yeux. Commencez d’où vous êtes. Placez des étapes pour pouvoir atteindre ces objectifs, fixez des dates là-dessus et mettez-vous au travail. Éloignez-vous du bruit et de ce que les autres peuvent penser ou faire, trouvez la valeur dans votre propre parcours.

Le succès ne vient pas du premier coup, et c’est normal.

Gardez en tête que le succès ne vient pas du premier coup. Révisez vos objectifs en chemin et ajustez-les à votre réalité. Lorsque vous vous mettrez au boulot, vous verrez qu’il est facile de se surpasser. Faites de votre mieux, et oubliez le reste.

La Perfection Est Une Illusion

Ce qui se cache derrière la perfection de vos idoles est en fait un travail acharné et des tonnes d’échecs qui font partie du processus créatif. Le perfectionnisme n’est pas une bonne chose, il tue la créativité et produit du stress inutile, du doute et du découragement.

Alors procédez par étape, fixez des objectifs qui vous conviennent et divisez-les en étapes plus petites.

Accordez-vous la permission de passer du temps en studio et voyez ce qui se passe. Peut-être rien. Peut-être pas aujourd’hui. Peut-être que vos premières prises seront mauvaises. Mais tout repose dans le fait d’essayer. Vous êtes un musicien ? Faites-le tous les jours. Un beau jour, quelque chose de génial sortira, et rapidement ce sera le cas tous les jours.

Vous constaterez assez rapidement que le fait de ne pas vous comparer aux autres et de vous débarrasser de cette obsession de la perfection, vous permettra d’atteindre votre propre définition du succès et c’est bien plus simple que vous ne le pensez.

Mastering et distribution illimités, 1 200 samples libres de droits, plus de 30 plugins et plus! Obtenez tout ce que LANDR a à offrir avec LANDR Studio.

Cyrille Symphorien

Cyrille Symphorien a deux amours dans la vie : la musique et la IPA, mais surtout la musique. Rédacteur chez LANDR. LinkedIn // Twitter @cyrsym.

@Cyrille Symphorien

Ne manquez plus aucun article du Blog LANDR

Derniers messages